Vous êtes ici : Accueil

Les guerres intérieures

Le coup de de Sylvie

Les guerres intérieures

Valérie Tong Cuong

JC Lattès - 2019

R TON

 

Pax, comédien reçoit un coup de fil de son agent. Il doit repasser vite fait à son appartement, se changer, pour une audition pour un futur rôle très important. Son rendez-vous se passe pour le mieux, il en sort ravi.

Dans son immeuble, la plupart des appartements sont occupés par des sociétés, sauf deux logements le sien et celui d’un nouveau voisin dont il ne connaît pas le nom.

Pax entend des bruits suspects à l’étage, des coups lourds, une cavalcade. Pressé par le temps, partant du principe qu’il faut respecter l’intimité de ses voisins, il décide de faire la sourde oreille.

Dans l’escalier, alors qu’il sort, il croise un individu inconnu, dont il ne distingue que la carrure.

La culpabilité va ronger Pax, aussitôt franchi le seuil de son immeuble, pendant son audition, et surtout lorsqu’il apprend dès le lendemain, qu’un étudiant Alexis a été violemment roué de coups dans son studio, juste au-dessus de lui, et emmené à l’hôpital, grièvement blessé.

Une année passe, dans le cadre de son travail de « coaching par le théâtre ». Pax rencontre une femme Emi qui n’est autre que la mère de ce jeune étudiant Alexis, cadre efficace des ressources humaines dans une entreprise de déménagement.

Emi s’avère être très marquée par le décès d’un de ses employés, tué au volant de son camion. A-t-elle un rôle dans le décès de son employé ? A-t-elle commis une erreur ?

Emi et Pax sont deux êtres rongés par les regrets. Ils vont se rencontrer et se découvrir mais chacun ayant ses secrets.

Ils s’attirent sans se douter qu’ils ont encore bien plus en commun…

Emi, Alexis et Pax vont vivre une relation à trois, trois êtres humains marqués, blessés, plus le temps passe et plus le piège de leurs culpabilités et de leurs mensonges se referme sur eux

Je ne vous en dis pas plus sur ce roman, à la tension psychologique tenue par Valérie Tong Cuong, qui mérite d’être lu, tant les personnages sont attachants et tant nous sommes tous concernés par ces regards que l’on détourne ou ces appels à l’aide que l’on choisit de ne pas écouter. Quand les événements dérapent, comment alors vivre avec la culpabilité, la honte et le mensonge ? J’avais déjà lu « Par amour » de cette autrice, j’avais déjà eu un coup de cœur.