Frère d'âme

Le coup de de Béatrice

Frère d'âme

David Diopp

Seuil - 2018

R DIO

 

Alfa et Mademba sont plus que frères, ils se sont choisis. Alfa, orphelin de mère, a été recueilli par la famille de Mademba. Ils ne se sont plus quittés depuis et c’est ensemble qu’ils s’engagent sous les drapeaux pour défendre la mère patrie, eux, enfants du Sénégal. Alfa, suivant un peu forcé, Mademba, l’intellectuel, persuadé que leur avenir sera meilleur à la fin de la guerre avec la pension que la France promet aux tirailleurs sénégalais !

C’est donc ensemble qu’ils partent pour le front et ensemble qu’ils partent à l’assaut de l’ennemi au coup de sifflet du commandant. Mais un matin, suite à une moquerie d’Alfa sur le totem de la tribu de Mademba, ce dernier voulant prouver son courage, s’élance seul hors de la tranchée et se fait toucher par une baïonnette qui lui met « tout le dedans du ventre dehors ».

Alfa restera aux côtés de son ami jusqu’au soir, n’ayant pas le courage d’abréger ses souffrances malgré les suppliques de Mademba. Il lui tiendra la main gauche jusqu’à ce qu’il rende son dernier souffle. Mais s’envole avec ce souffle, la raison d’Alfa, qui culpabilisant de ne pas avoir pu aider son ami à partir, va « rejouer » par 8 fois cette scène de pardon avec des « yeux bleus » capturés dans la tranchée ennemie puis éventrés. Avec eux, il aura le courage d’abréger leurs souffrances. Leur main gauche est coupée, la main symbole du lien qui l’unissait à Mademba.

D’abord héros, Alfa inquiète vite ses camarades et sa hiérarchie. Renvoyé à l’arrière, il nous raconte dans un langage imagé fait de répétitions, sa vie d’avant, la culture de son pays et nous confronte à ses peurs et à sa folie.

Prix Goncourt des lycéens, Frère d’âme est un beau livre sur l’amitié, la culpabilité, la barbarie et sur le destin des tirailleurs sénégalais.

 

 

 

 

Calendrier

Mars 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim